L’aventure commence dès lors qu'on accepte de sortir de sa zone de confort...

Le lac Tekapo en Nouvelle-Zélande

Le lac Tekapo en Nouvelle-Zélande

lundi 14 novembre 2016

Bilan financier de mon tour du monde

Avant de rédiger un bilan plus personnel de mon voyage, voici déjà un bilan financier de ce tour du monde. Après deux ans passés aux quatre coins du monde, il était important pour moi de savoir si j’étais resté dans les limites du budget que je m’étais fixé au départ, mais aussi de partager quelques conseils avec de futurs voyageurs...


Ce bilan financier n'est pas forcément transposable à tous les futurs tourdumondistes mais il peut permettre à celles et ceux qui s’apprêtent à partir en voyage au long cours d'avoir une petite idée du budget à prévoir. Sachant que tous les voyageurs n'ont pas le même train de vie.
Mon profil de voyageur durant ce tour du monde c’était "routard mais pas clochard".     :-)     En clair, cela signifie que je faisais très attention à mes dépenses, mais sans sacrifier un minimum de confort ni de temps en temps une activité coûteuse comme la plongée (j'ai profité de ce tour du monde pour passer mes deux premiers niveaux de plongée PADI : Open Water Diver (sur l'île de Koh Tao en Thaïlande) et Advanced Open Water Diver (sur l'île l'île de Havelock qui fait partie des îles Andaman en Inde).

Combien j’ai dépensé dans chacun des pays visités ?
L’idée de calculer une dépense par pays et un budget journalier par pays était séduisante. Mais j’ai finalement décidé de ne pas faire de bilan financier pays par pays, car :
- les dépenses que l’on fait dépendent du style de voyageur qu’on est, du prix des hébergements (certains ne vont pas supporter la vie collective en dortoirs et vont dormir uniquement dans des chambres individuelles, en montagne certains feront du camping alors que d'autres dormiront dans des refuges haut de gamme), de la nourriture (certains iront très souvent au resto, alors que d’autres préfèreront cuisiner dans l’auberge de jeunesse ou manger dans des boui-boui dans la rue), des activités qu’on accepte de payer (la plongée revient cher par exemple), et des transports utilisés (certains prendront très souvent l’avion alors que d’autres pratiqueront beaucoup l’auto-stop).
- dans certains pays j’ai énormément dormi chez l’habitant, ce qui a fait chuter ma dépense d’hébergement et donc ma dépense totale pour ces pays (Russie, Japon, Nouvelle-Zélande, Canada, Etats-Unis, Mexique, Brésil, Chili).
- le coût de la vie dans chaque pays est une donnée qui est rapidement obsolète, car le coût de la vie peut beaucoup varier d’une année sur l’autre en fonction du cours du dollar ou de la situation économique du pays.
- j’ai parfois retiré de l’argent dans un pays que j’ai finalement dépensé dans un autre pays, ce qui fausse l’analyse des retraits d’argent effectués pays par pays à partir des relevés bancaires.
Voici cependant quelques données indicatives sur le coût de mon voyage par pays : le pays qui m’a coûté le plus cher c’est le Japon (58 euros par jour, avec 30% d’hébergement chez l’habitant), et les pays qui m’ont coûté le moins cher c’est le Laos et le Mexique (24 euros par jour, avec zéro hébergement chez l’habitant au Laos et 50% d’hébergement chez l’habitant au Mexique). Etrangement, les pays anglo-saxons ne me sont pas revenus très cher (Nouvelle-Zélande 33 euros par jour, Canada 42 euros par jour, USA 49 euros par jour) car j’y ai fait énormément d’hébergement chez l’habitant, et aussi un peu d’auto-stop, ce qui m’a fait faire de sacrées économies (sans l’hébergement chez l’habitant dans ces pays, il aurait fallu rajouter 25 euros par jour supplémentaires sur la base d’un hébergement en dortoir en auberge de jeunesse).

Mon budget de départ
Le budget, c'est une question importante qui a conditionné mon itinéraire (notamment pour décider du nombre de pays "riches" que j'allais visiter), la durée de mon voyage et mes activités. Un budget trop serré pouvant gâcher un tel voyage, il est donc préférable de partir avec une marge de sécurité (ou de raccourcir la durée du périple) plutôt que d'être obligé de compter ses sous tous les jours : c'est quand même bien agréable de pouvoir s'offrir une chambre correcte de temps en temps, de déguster un bon repas mais aussi de faire quelques activités qui permettent de mieux découvrir le pays (plongée, treks avec guide, excursions organisées…), et il y a des imprévus dont on se passerait bien (perte d’objet, vol d’un sac avec ses affaires dedans…). Savoir se faire plaisir est essentiel lorsque vous êtes à l’autre bout du monde. J'en ai vu qui sont partis avec si peu d'argent qu'ils renonçaient à toutes les activités payantes (plongée, parcs avec droit d’entrée...) : je ne vois pas l’intérêt de partir si loin si c’est pour être dans la frustration permanente et rogner sur toutes ses dépenses. Mieux vaut alors raccourcir la durée de son voyage ou faire davantage d’économies et différer son départ d’une ou deux années.
Donc je suis parti sur une base de 30 000 euros sur 2 ans (tout compris) répartis en 14 000 euros pour la première année (Asie et Océanie) et 16 000 euros pour la deuxième année (Amérique du nord et Amérique latine), ce qui correspond à un budget qui se situe dans la moyenne des voyageurs en routard qui font ce type de voyage. A ces 30 000 euros j'ai rajouté une marge de sécurité de 3000 euros pour pouvoir faire face à des dépenses non prévues et pour ne pas avoir la tête prise par le stress du budget tout au long du voyage. En clair, j'ai mis toutes mes économies dans le financement de ce fabuleux voyage.

Combien j’ai dépensé au final sur deux ans
J'ai dépensé environ 32 400 euros. J'ai dépassé mon budget prévisionnel d'environ 2 400 euros car l'euro a fortement baissé (face au dollar) dans la deuxième année de mon voyage ce qui a tout rendu plus cher pour moi, car l'essentiel des monnaies sont alignées sur le dollar. D’où l’utilité de la fameuse "marge de sécurité" dans le budget prévisionnel !     ;-)

Détail de ce que j’ai dépensé au final sur deux ans
Total des dépenses de voyage (hébergements, activités, nourriture, transports en incluant 1 215 euros de vols internes) : 25 352 euros
Total des billets d'avion pour aller d'un pays à l'autre : 4 085 euros   
Mes dépenses d’assurance santé-accidents : 1 181 euros   
Mes achats avant de partir (matériel, vêtements, visas et vaccins) : 1 553 euros   
Autres frais bancaires de retrait (taxes appliquées par certaines banques locales, en plus de la commission normale de ma carte de crédit) : 200 euros   
Coût total de mon tour du monde de deux ans : 32 370 euros, soit 1 350 euros par mois

Autres conseils aux futurs voyageurs
Le budget d’un tel voyage est plus ou moins élevé en fonction du continent où on séjourne le plus longtemps… Par exemple, l’Amérique latine est environ deux fois plus chère que l’Asie du sud-est. Pour ce qui est de l’Océanie, il faut aussi compter un budget plus élevé…
Si on voyage seul, le budget ne sera pas forcément plus élevé que si on est deux ou à plusieurs, car seul il est plus facile de trouver à loger chez l'habitant.
Je conseille également d’acheter tous ses vêtements sur place, sauf les vêtements de sport qui seront beaucoup moins chers en France chez Décathlon ou Go Sport (t-shirts respirants, polaire, chaussures de rando...) car dans la plupart des pays il n’y a pas ces « supermarchés du sport » qu’on a chez nous.

Ne pas oublier ses dépenses en France durant le voyage et au retour !
C’est bien joli de calculer un budget prévisionnel pays par pays, mais il ne faut pas oublier qu’en France il y a des administrations et des organismes qui ne vont pas vous oublier même si vous n’êtes plus là (impôts pour ceux qui travaillaient avant de partir, charges de copropriété pour ceux qui possèdent un appart…). Je recommande aussi de prévoir un petit budget pour le retour afin de pouvoir tenir un mois ou deux sans salaire en France.

Coût de mes trajets en avion
J’ai décidé de ne pas acheter de "billet tour du monde" (package de billets qu'on achète avant son départ dans une agence spécialisée, ce qui permet de faire une économie d'environ -25% par rapport à des achats séparés) afin d'avoir plus de liberté dans mes choix d’itinéraire, et puis de toute façon ces billets ne fonctionnent que pour une durée maximale de un an. En étant un peu souple sur les dates et en comparant les prix sur les comparateurs de vols, on s’en sort pour pas trop cher.
Coût total de mes trajets en avion : 5 300 euros pour 24 trajets (dont 4 085 euros pour me rendre d'un pays à un autre et 1 215 euros de vols internes), non compris l'aller-retour Montréal-Paris que m'ont offert mes parents pour que j'aille les voir entre mes 2 années. Soit 220 euros le coût moyen d’un trajet en avion.

Est-il nécessaire de braquer une banque pour se payer un tour du monde ?
Avant, pendant ou après mon voyage, j'ai parfois entendu des réflexions du genre "Tu as de la chance !" ou "Tu as braqué une banque pour pouvoir t'offrir ce voyage de 2 ans ?...".
Eh bien non, je suis désolé mais ce n’est pas de la chance : prendre cette décision c’est d'abord être en capacité de savoir faire des choix et de mettre des priorités dans sa vie. Et je n'ai pas braqué de banque !   lol     :-)     En fait, avant de faire ce voyage, j'ai travaillé pendant près de 20 ans, j'ai mené un train de vie raisonnable qui m'a permis de faire des économies, cela fait 12 ans que je n'ai plus de voiture, je n'ai pas d'enfants, je ne passe pas (comme certains) mes samedis à faire du shopping pour acheter tout un tas de trucs inutiles, je n'ai pas (comme certains) l'obsession de "refaire ma cuisine" ou de "refaire ma salle de bains" en cassant la moitié de mon appartement et en payant des ouvriers à prix d'or, je vais rarement au restaurant et encore plus rarement assister à des concerts ou à des spectacles, etc. Donc tout est question de choix et de priorités personnelles.

Relativiser le coût d’un tour du monde
A titre indicatif, le coût de la vie pour une personne en France est en moyenne de 1 490 euros par mois (source DREES), donc 140 euros de plus que ce que j’ai dépensé chaque mois en tour du monde ! En effet, si on multiplie ce montant (1 490 euros) par le nombre de mois que j’ai voyagé (24), on arrive à un total de 35 760 euros (+ 10% si on vit à Paris). En comparant le coût de la vie en France à celui de mon voyage (32 400 euros), le voyage coûte 3 360 euros de moins que si j’étais resté en France. Qui a dit que partir en tour du monde ça coûtait si cher ?...     ;-)

Noter toutes ses dépenses… ou pas
J'aurais pu faire comme d'autres voyageurs, prendre le temps de noter chaque jour toutes mes dépenses par catégorie (logement, nourriture, transport, activités…) de manière à suivre tout au long de mon tour du monde le coût moyen de chaque pays, et pour pouvoir contrôler les écarts.
Mais j'ai décidé de ne pas le faire, car tenir mon blog à jour me demandait déjà 3 jours de travail par mois, alors si en plus j'avais dû tenir mes comptes de manière ultra détaillée, c'était un jour par mois supplémentaire consacré à cette tâche administrative ! Donc j'ai fait le choix de juste vérifier de temps en temps que mes comptes bancaires n'étaient pas dans le rouge, en faisant attention à rester relativement économe dans toutes mes dépenses. J'ai fait le choix de ne pas travailler en cours de route (ni de faire du volontariat du type woofing où le principe est d’échanger du travail contre un hébergement et parfois de la nourriture), j’ai choisi de dépenser l'argent que j'avais économisé, et tant pis s'il ne me resterait pas grand-chose lors de mon retour en France ! C'était priorité au voyage de ma vie !

A propos de l’hébergement "gratuit" chez l’habitant
Durant mon tour du monde, j’ai passé 25% de mes nuits chez l’habitant, 25% dans des petits hôtels pas cher, et 50% dans des auberges de jeunesse. Mon hébergement chez l’habitant s’est fait aux 2/3 via le site Couchsurfing et 1/3 chez des amis, des amis d’amis ou chez des gens que j’ai rencontrés en voyage.
Couchsurfing est un moyen moderne et amusant de changer sa façon de voyager. Ce mot est la contraction des mots anglais couch et surfing et en français cela se traduit par "surf de canapé" (car le plus souvent on dort dans un canapé-lit, même si parfois on a un vrai lit ou au contraire un simple matelas posé à même le sol). L’objectif de Couchsurfing est de mettre en relation des personnes via une plateforme en ligne afin d’offrir un service d’hébergement temporaire et gratuit. Ce site réunit une communauté de 7 millions de membres dans plus de 100 000 villes du monde. C'est un moyen alternatif de se faire loger quelques jours chez l'habitant dans un pays étranger ou dans son propre pays. C'est aussi une façon de rencontrer des personnes sympathiques en les accueillant chez soi (d’ailleurs c’est vivement conseillé d’héberger avant de demander à l’être, puisque le fait d’héberger va apporter des "références" (des commentaires généralement positifs) à l’hébergeur, ce qui lui donnera plus de chances de trouver à son tour des hébergements). Si le Couchsurfing est totalement gratuit (ce système permet d'économiser par rapport à un hôtel ou une auberge de jeunesse), ce n’est pas pour autant un simple hôtel gratuit, car c’est avant tout une rencontre interculturelle avec des gens, avec leur mode de vie, c’est un échange entre des êtres humains basé sur la notion ancestrale de l’hospitalité. Avec le Couchsurfing il n'y a aucun rapport d'argent entre celui qui est accueilli ("le couchsurfer") et celui qui accueille ("l'hôte"). Il s'agit avant tout de passer du temps ensemble, dans un esprit de partage, d’échange et de découverte. En tant qu’hébergeur avant mon tour du monde, j’ai malheureusement rencontré quelques rares personnes qui considéraient mon appart avant tout comme un hôtel gratuit (heureusement ce n’était pas la majorité !). La moindre des choses est donc de passer du temps avec son hôte et d'essayer de le remercier de son hospitalité lorsqu'on reste plusieurs jours chez lui, par exemple en lui offrant un petit cadeau, en l’invitant un soir au restaurant ou en lui cuisinant un plat typique de France (en tant que français, on a cette réputation d’être de fins cuisiniers… alors je conseille deux plats qui sont faciles à cuisiner quelque soit le pays : les crêpes sucrées et salées, et la soupe à l’oignon).
Pour en savoir davantage sur ce qu'est le Couchsurfing et obtenir de bons conseils sur la manière de bien se comporter durant un Couchsurfing, je recommande la lecture de ces excellents articles :
http://www.tourdumondiste.com/couchsurfing
http://www.bien-voyager.com/couchsurfing-dormir-hotel-0-euros/
http://www.bien-voyager.com/les-10-commandements-pour-reussir-son-couchsurfing/

Conclusion
Finalement, un an de voyage autour du monde ne coûte pas plus cher qu’une année en France si l’on prend en compte l’assurance de la voiture, le loyer (ou le crédit), les frais d’essence, la nourriture, les sorties, les extras, les impôts, la mutuelle… La seule différence est qu’en voyage on n’a aucun revenu, et qu’il faut gérer de près son budget !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire