L’aventure commence dès lors qu'on accepte de sortir de sa zone de confort...

Le lac Tekapo en Nouvelle-Zélande

Le lac Tekapo en Nouvelle-Zélande

samedi 16 avril 2016

Ah la Patagonie !...

  • Mes impressions de voyage
  • Mes plus jolies photos de Patagonie
  • Mes petites vidéos de Patagonie
  • Mes impressions de voyage
     
    Bienvenido en Patagonia !
    Après Buenos Aires la capitale de l’Argentine et avant de remonter progressivement sur Santiago la capitale du Chili, j’ai passé deux semaines ensoleillées en Patagonie, avec certains jours très sportifs et d'autres plus contemplatifs... J'ai débuté mon parcours en Patagonie argentine et je l’ai terminé en Patagonie chilienne.

    Mes étapes ont été les suivantes :
    - El Calafate (Patagonie argentine) : petite ville touristique entourée de la magnifique pampa (steppes) pagonienne et surtout proche du fameux glacier Perito Moreno, probablement le plus beau glacier du monde...
    - El Chalten (Patagonie argentine) : petite ville touristique entourée de superbes parcours de randonnée autour de la célèbre montagne Fitz Roy ; j’y ai fait 3 belles randonnées à la journée (sans guide, c'est bien balisé).
    - Coyhaique (Patagonie chilienne) : petite ville étape qui permet de se rapprocher de l'île de Chiloé quand on remonte du sud au nord ; il y a quelques trucs à visiter dans le coin mais je n'y suis pas allé.
    - l'île de Chiloé (Patagonie chilienne) : au niveau des paysages et de la météo, c'est un peu la Bretagne en Patagonie, avec en plus de nombreuses jolies églises jésuites en bois, des maisons sur pilotis et une mythologie qui lui est propre, bref un endroit plein de charme et idéal pour reposer les jambes fatiguées par les randonnées en montagne ; ceci dit, pour un français (et probablement encore plus pour ceux qui sont bretons) ce n’est pas très dépaysant au niveau des paysages ; le Parc National de Chiloé ne vaut pas grand-chose, par contre ça vaut le coup d'aller se balader sur les immenses plages sauvages situées 3km après le parc : demandez au chauffeur du bus de vous y conduire ; j’ai eu beaucoup de chance niveau météo (4 jours de soleil alors que c’est la partie la plus pluvieuse du pays !), par contre pas de chance pour observer les pingouins dans la partie nord de l’île car ils étaient déjà partis vers d’autres horizons…
    - Puerto Varas (Patagonie chilienne) : jolie petite ville au bord d'un grand lac et proche du superbe volcan Osorno recouvert de neiges éternelles...

    J'ai mis à jour mon itinéraire sur ma Google Maps qui permet de voir le détail des étapes de mon tour du monde : cliquer sur + et - pour ajuster le zoom, et cliquer sur chaque point pour afficher le nom du lieu.



    C’est quoi et c’est où la Patagonie ?
    Comme beaucoup de français, la Patagonie ne m’évoquait pas grand-chose de précis avant que j’y aille, à part quelques clichés comme le fait de savoir que le chanteur Florent Pagny (que je ne supporte pas, désolé pour ses fans !) y vive une partie de l’année et que Nicolas Hulot réalise une émission qui s’appelle Ushuaïa Nature. D’ailleurs j’en profite pour dire tout de suite que, comme par hasard, plein de français se précipitent à Ushuaïa en pensant que c’est un lieu merveilleux alors qu’en fait cet endroit ne vaut pas grand-chose (j’en parle plus loin dans cet article).
    La Patagonie est une terre habitée depuis plus de 35 000 ans et dont la première découverte par un Européen est l’œuvre de Fernand de Magellan en 1520.
    La Patagonie désigne une région géographique située dans la partie méridionale de l'Amérique du Sud et partagée entre une partie chilienne à l'ouest et une partie argentine à l'est. Elle est faite de steppes arides à l'infini, avec des routes solitaires donnant sur quelques-uns des massifs les plus spectaculaires de la planète, comme ceux du Torres del Paine et du Fitz Roy, des calottes glaciaires aux langues bleutées se jetant dans des lacs, tel le glacier Perito Moreno…
    La Patagonie comprend donc principalement le sud de l’Argentine, sur 1 140 532 km2, et le sud du Chili sur 256 093 km2. Ces deux régions, séparées par la cordillère des Andes, abritent des paysages de montagnes, de glaciers, de pampa, de forêts subpolaires, de littoraux, d'îles et d'archipels. Avec une densité de 3,8 habitants au km2 (3 habitants au km2 en Sibérie, 0,46 habitant en Alaska), la Patagonie est une des régions les moins peuplées au monde. Ses terres sont exploitées pour l'élevage de bétail en d'immenses fermes appelées estancias.
    La cordillère des Andes crée deux types de climat de part et d'autre de la chaîne : humide et frais sur l'étroit versant pacifique (côté chilien), sec et venteux sur le versant atlantique (côté argentin).
    L'importante superficie de la Patagonie et son relief contrasté expliquent la grande diversité des paysages, des lacs aux forêts andines, en passant par les glaciers et les steppes balayées par les vents.

    Quand j'y suis allé
    J’y suis allé en mars, donc juste après la haute saison touristique (décembre à février), une période où il fait en principe moins beau (c’est le début de l’automne puisque dans l’hémisphère sud les saisons sont inversées) mais dans la pratique je n’ai eu pratiquement que du beau temps (peut-être que cela est dû au réchauffement climatique et au phénomène climatique El Nino particulièrement actif en Amérique du sud).  Avantage : j’ai payé 20% moins cher mes hébergements et il y avait moins de monde sur les sites touristiques et sur les sentiers de rando…

    La météo que j'ai eu
    Très bonne dans l’ensemble, un temps automnal globalement ensoleillé et très peu d’épisodes pluvieux.

     

    Mes coups de coeur
    Le glacier Perito Moreno, avec ses couleurs bleues, ses 5 000 mètres de front et ses 60 mètres de hauteur, est vraiment une splendeur, un seigneur. En comparaison, la plupart des glaciers que j’avais vus auparavant (en France, en Islande, en Nouvelle-Zélande ou au Canada) ne valent pas grand-chose… Le glacier Perito Moreno se visite en une journée depuis El Calafate (50 km). Les steppes de Patagonie situées entre la petite ville El Calafate et le glacier Perito Moreno sont elles aussi sublimes : des étendues arides à perte de vue ponctuées de quelques montagnes et avec de superbes nuances de couleurs… c’est vraiment très beau… ça m’a rappelé les paysages fantastiques de l’île du sud de la Nouvelle-Zélande, mais en plus étendu (attention je n’ai pas dit en plus beau !). Comme je suis allé en stop au glacier Perito Moreno, j’ai pu profiter des nombreux arrêts du conducteur pour prendre de splendides photos ! idem au retour, et en plus la voiture a fait un crochet par rapport à l’itinéraire classique, alors j’en ai encore profité pour faire des photos de dingue !...
    Autre coup de coeur, la montagne Fitz Roy est fidèle à sa réputation : majestueuse, très photogénique avec ses sommets enneigés en forme de tours…


    Ce que j'ai moins aimé
    Les prix (transports, hébergement, restaurants, magasins) sont environ 30% plus élevés en Patagonie que dans le reste du pays. Du coup la Patagonie attire un tourisme plutôt fortuné, et on a parfois l’impression d’être dans une station des Alpes suisses...

    Ce que je n'ai pas eu le temps de faire
    A cause des tarifs élevés et de mon équipement un peu juste pour le froid et la pluie (et du fait qu’il me fallait louer tente, sac de couchage et réchaud à gaz), j’ai renoncé à faire le fameux trek W dans le célèbre massif de montagnes chilien Torres del Paine. J’ai peut-être eu tort de ne pas prendre ce risque (car il est semble-t-il facile de louer du matériel pas trop cher à Puerto Natales), mais du coup j’ai eu plus de temps pour profiter du reste… J’ai fait le choix de ne pas aller non plus faire de randonnées à Bariloche et à El Bolson car il paraît que ça ressemble énormément aux Alpes suisses et que donc ce n’est pas très dépaysant pour un européen. J’ai renoncé à aller à Ushuaya car d'après les échos que j'en ai eu il n’y a pas grand-chose à y faire et à y voir, sauf à dire fièrement « je suis allé au bout du monde ! ». Ushuaia est le point de départ de bateaux qui se rendent en Antarctique pour des croisières paraît-il très belles mais hors de prix. Je n’ai pas fait la classique croisière de plusieurs jours avec la compagnie Navimag de Puerto Natales Puerto Montt car apparemment c’est assez cher pour ce que c’est et les fjords chiliens ne sont pas fantastiques… Je ne suis pas allé dans la péninsule Valdes (Puerto Madryn) car l’époque d’observation des baleines, des éléphants de mer et autres animaux était déjà passée.


    Mes conseils aux voyageurs qui souhaitent se rendre en Patagonie
    Il faut prévoir au moins 2 semaines pour bien profiter de la Patagonie (j’ai même croisé des touristes qui en étaient à leur 3ème mois en Patagonie !).
    Attention, séjourner en Patagonie durant l'été austral c'est à dire entre décembre et février (ce que je n’ai pas fait) signifie : parcs nationaux bondés, campings pleins à craquer, sentiers sur-fréquentés... Si vous souhaitez éviter cette cohue touristique, il est tout à fait possible d’y venir un peu plus tard en mars-avril (ce que j'ai fait), voire même durant l'hiver austral (notre été), avec comme avantages : une météo certes plus fraîche qu'en été mais beaucoup plus stable et tout à fait supportable ; des parcs nationaux que vous n'aurez pas à partager avec des milliers d'autres touristes ; une expérience unique (d’après ceux qui l’ont vécu, un peu comme aller au Canada en plein hiver…).
    Au niveau des transports, les bus coûtent quasiment 3 fois moins cher au Chili qu’en Argentine. L'auto-stop marche très bien en Patagonie, que ce soit au Chili ou en Argentine, les gens sont cools et ont l'habitude de prendre des auto-stoppeurs.
    Enfin, n’hésitez pas à goûter aux vins argentins et chiliens, qui sont très bons et pas cher ! On trouve aussi du très bon chocolat en Patagonie, avis aux amateurs ! (dont je fais partie)

    Le mot de la fin…
    La Patagonie c’est très beau mais c’est cher. Bon, honnêtement ça fait partie des plus beaux paysages que j’ai vus durant mon tour du monde (à égalité avec la Nouvelle-Zélande et avec les Rocheuses du Canada) donc c’est une destination que je recommande aux amoureux de la nature.


    Mes plus jolies photos de la Patagonie
    (cliquer sur l’image pour accéder aux photos, puis cliquer sur une photo pour l'agrandir)
    https://goo.gl/photos/5uou12eYS9oRsb1F8



    Mes petites vidéos de la Patagonie
    (cliquer dans le carré en bas à droite pour afficher la vidéo en plein écran)




    2 commentaires:

    1. magnifique la Patagonie ! Bonne continuation Frédéric.. NancyD.

      RépondreSupprimer
    2. La Patagonie c'est assez énorme en effet.
      Nous partageons ton coup de coeur pour le Perito Moreno, il est impressionnant.
      Pour notre part, nous avons trouvé que la croisière entre Puerto Montt et Coyaique valait le coup, mais c'est peut être parce que nous étions heureux de ne pas prendre le bus. :-)
      L'île Magdalena en face de Punta Arenas, vaut le coup pour sa large colonie de manchots.
      Pour le matos, nous l'avions acheté à Santiago et cela ne nous était pas revenu cher mais nous avions une tente riquiqui.
      Par contre il vaut mieux louer des duvets vraiment chauds pour dormir sous une tente, les nuits peuvent être terriblement froides en Patagonie.

      RépondreSupprimer